Partagez|
MessageSujet: ♔ Moonshine Dim 20 Sep - 19:52
Moon Kurokawa

NOM DU PERSONNAGE

Nom complet : Moon Kurokawa.
Age : 15 ans.
Nationalité : Japonaise.
Orientation s. : Innocente.
Classe : Quatrième année.
Groupe : Céleste.




DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE


Maladresse. ❞ Moon est la personne la plus maladroite que vous aurez la chance de rencontrer dans votre existence, tant dans le sens commun du terme que sur le plan relationnel. Elle a la singulière capacité de provoquer des accidents partout où elle passe, résultant en des genoux éternellement écorchés qui ne parviennent pas à guérir.

Blanc. ❞ Sa chevelure blanche est une chose que la jeune fille n'a jamais été capable d'expliquer, ni même de comprendre. N'ayant jamais connu ses géniteurs, elle ne saurait mettre le phénomène sur le compte de la génétique. D'autant plus que, très étrangement, son grand frère possède une tignasse d'encre typiquement japonaise.

Secret. ❞ Moon est une jeune fille au grand cœur mais également trop renfermée pour oser venir en aide à autrui. Elle préfère de loin rester dans l'ombre, laisser opérer sa bienveillance naturelle en se cachant dans les tribunes.

Illusions. ❞ C'est un pouvoir bien trop mystérieux, trop faillible pour une jeune fille telle que Moon. Cette dernière n'aime pas trop s'en servir, de peur de réveiller des souvenirs douloureux.

Curieuse. ❞ Toujours à la recherche de savoir et de connaissances, Moon passe le plus clair de son temps le nez plongé dans des bouquins sur la magie. Après son arrivée à l'académie, la jeune fille s'est éprise de cette science et ne peut à présent plus s'en passer. Devenue une vraie experte, elle aura la réponse à chacune de vos questions sur le sujet.

Amitié. ❞ Devenez son ami, et la jeune fille ne vous trahira pas. Moon est un peu à la ramasse pour tout ce qui concerne autrui, mais elle estime que ce qu'il y a de plus précieux au monde, c'est un lien d'amitié pur et honnête.




BIOGRAPHIE

【 1. Rise 】

C'est au fin fond de la banlieue de Tokyo que commence ce récit. Autant dire que ce dernier ne prend pas place dans un des districts aisés de la capitale japonaise, ni même dans les quartiers branchés dernières technologies à la Akihabara, mais bien dans un pâle faubourg un peu égaré. Si vous pensez à présent à des résidences traditionnelles et à des temples anciens, vous n'y êtes toujours pas. Le quartier vers lequel nous nous dirigeons est modeste, bordé de bâtiments abritant d'innombrables appartements, de cerisiers à tous les coins de rue, de karaokés un peu miséreux et d'izakaya à l'infini. C'est un endroit paisible, oublié.

Nous voici à Meguro, 3 ans avant nos jours.





« Moooooon! Bouge-toi avant que je sois obligé de traîner ton lit et toi avec jusqu'à ton collège! »

C'est une plainte grotesque qui répond au jeune homme.

« Pas envie. » Moon lui rétorque, sa voix étouffée par la présence de son oreiller.

« Je m'en fiche que t'aies pas envie, t'as surtout pas le choix. » le garçon répond en s'approchant du lit sur lequel est affalée la concernée.

« Tais-toi, Kai. J'fais ce que je veux, maintenant, j'ai treize ans moins deux mo- AH! » la jeune fille laisse s'échapper un couinement intentionnel lorsque son interlocuteur ôte soudainement les couvertures sous lesquelles elle s'était barricadée, avant de la soulever par les poignets comme si elle ne pesait pas plus lourd qu'une simple plume. « Ah! Agression sur mineure! Inceste! AU SECOURS! »

« Arrête de crier des bêtises et va t'habiller. C'est pas avec ton pyjama Doraemon que tu vas réussir à te faire des amis dans ta nouvelle école. » se moque le dénommé Kai alors qu'il s'apprête à quitter la pièce, ignorant la grimace que lui adresse la victime de ses railleries. Sur le pas de la porte, il ajoute : « Quoique, il détournera peut-être l'attention de ta face de poisson. »
Il évite de justesse l'oreiller que lui lance sa petite sœur.






Uniforme adapté aux dernières tendances, check. Coiffure recherchée mais pas trop prétentieuse, check. Déodorant, check. Air approchable, check.  
La sonnerie, ce son fatidique qui résonne dans les oreilles de la protagoniste, marque le début d'une nouvelle vie, celle de Moon Kurokawa, éternellement invisible et maladroite socialement. Après douze longues années passées seule à l'heure du déjeuner, elle est cette fois déterminée à se créer des liens dès le premier jour afin d'enfin goûter à l'euphorie d'une simili-vie sociale.

« Classe 1-B. Cool, ça sonne bien. Un-bé. B comme bon pressentiment. Nice. »

Après avoir rejoint la salle de classe qui lui est attribuée, Moon balaye la pièce d'un regard rapide et finit par se décider; elle s'approche d'un groupe de trois filles parlant assez fort se disant que, tant qu'à se lancer, autant jouer gros dès le départ.

« Euh, salut. Je peux m'asseoir avec vous? »

Forçant un sourire aimable, elle se sent alors criblée par le regard des filles qu'elle vient d'interrompre.  

« Ouais évidemment, t'as pas besoin de prendre un air peureux comme ça tu sais, on va pas te manger non plus! » l'une d'entre elles lui répond en faisant de grands gestes avec ses mains, sur un ton légèrement condescendant. Ok, mauvais choix pour une première fois.

« Oh mon dieu, tes cheveux, tu les as teints?! On dirait qu'ils sont naturels tellement ils sont fins, c'est pas possible! » la deuxième s'exclame en attrapant une de ses mèches entre ses doigts. Elle-même possède une longue chevelure remontée en une queue de cheval. « Faut que tu me passes le nom de ton shampoing, c'est un truc de dingue! »

Une pétasse et une surexcitée. Bien joué, Moon.

« Euh ouais, j'les ai teints. Ce serait trop bizarre si c'était ma couleur naturelle, haha. Truc de dingue. »

« Et tes yeux, c'est des lentilles? T'es métisse? Ils viennent d'où tes parents? » La fille à la queue de cheval la bombarde de questions sans lui laisser de répit.

« J'en sais rien en fait, je vis avec mon frère. Mes parents je m'en souviens plus trop alors... »

Alors que la surexcitée continue dans sa tirade sans se fatiguer, le regard de Moon s'arrête sur la troisième fille du groupe. Cette dernière la regarde avec un regard blasé, le menton appuyé contre la paume de sa main. « Salut... » Moon tente de communiquer.

La fille répond en détournant son regard vers la fenêtre tout en soufflant un petit « umf ». Adorable.

C'est à ce moment précis que le professeur entre dans la pièce et ordonne aux élèves de prendre place à l'emplacement qui leur a été attribué, et que Moon décide que la vie sociale, c'est définitivement pas fait pour elle.






« Comment ça a été à l'école? »
« Je crois que j'aurais du tenter le pyjama. »






【 2. Skies 】

C'est au bout de deux mois bercés de solitude et d'essais en vain que Moon va lier accidentellement une première amitié.


Moon n'a jamais été très douée pour l'athlétisme. Ni pour tout ce qui pourrait être rapproché du sport, par ailleurs. En fait, elle ne possède aucun réél talent. La seule chose dont elle pourrait se vanter, c'est d'être d'une maladresse digne d'une héroïne de shoujo.

« Encore, Kurokawa?! Comment fais-tu pour te blesser à chaque entrainement sans en épargner un seul?  » Le professeur d'éducation physique sermonne la jeune fille qui était de quelque manière parvenue à trébucher dans les graviers, résultant en deux genoux écorchés et des cheveux blancs en pagaille.

« S'cusez-moi, monsieur. Mon frère m'a dit que c'est parce-que j'ai une mauvaise coordination des pieds. » Et du cerveau, il avait ajouté. Détail superflu.

Le professeur lui adresse une petite moue accompagné d'un vague haussement des épaules. « Va soigner tout ça à l'infirmerie. J'ai peur que tu finisses par blesser quelqu'un d'autre, à ce train-là. »

N'étant pas du genre à refuser une heure de cours passée à faire la sieste, la jeune fille adresse un « Roger, m'sieur » à son interlocuteur avant de prendre la direction de l'infirmerie. Il y a du bon à être maladroit si cela permet de sécher les cours en toute impunité, et d'autant plus de manière tout à fait justifiable.

Rassurée par son petit discours mental sur la moralité de son geste, Moon décide de passer par l'arrière du bâtiment afin de traverser les jardins de l'école. Les jardins, c'est l'endroit qu'elle préfère dans l'entièreté de l'enceinte scolaire, parce-que malgré son aversion pour les insectes et les grandes étendues d'eau/terre qui sont pottentiellemnt terrains de chute, les fleurs apaisent son esprit. En leur compagnie, elle se sent un peu moins seule.

Moon les entend en passant près du grand pommier. Des pleurs. Refoulés et contenus, elle pense d'abord à une facétie de la part de son imagination. Mais après une petite pause pour s'en assurer, elle n'en doute plus: ils sont là, fragiles et chétifs, douloureux à écouter. Elle préfère ne pas violer l'intime souffrance d'un inconnu, alors elle se mure derrière un buisson tout en prenant gare à n'émettre aucun son.

Il s'agit d'une fille aux cheveux noirs corbeau, coupés au-dessus de l'épaule en un carré parfait. Elle est recroquevillée sur elle-même, mais Moon aperçoit son visage qui dépasse par-dessus ses genoux : c'est la fille qui l'a ignorée le premier jour de classe.

Moon hésite. Puis elle se rappelle à quel point elle a du mal à s'entendre avec des gens, son incapacité à se faire des amis, son immense maladresse qui ne fait que l'embarrasser depuis toujours, sa prope vulnérabilité, mirroir de celle de cette jeune fille qui pleure, seule derrière un buisson; alors, elle exhale.

De son souffle naissent de petits papillons améthystes, dont le battement des ailes laisse derrière eux une poussière argentée. Ils viennent se poser tout en délicatesse sur les genoux, les épaules de la jeune fille en pleurs. Cette dernière lève son regard et le dirige vers ces étranges petites créatures venues la consoler.

Depuis son buisson, Moon regarde avec satisfaction la jeune fille sourire à ses créations. Elle décide de partir avant d'être repérée par cette dernière, se faufilant dans l'allée du buisson dans l'intention de passer par-derrière la grand pommier; c'est à ce moment précis que son regard se pose sur de grands yeux noisettes, emplis de curiosité. La jeune fille aux cheveux couleur neige s'immobilise. Uh-oh.

« AH! » Moon s'écrie en sursautant. La fille aux grands yeux lui apparait alors plus clairement: elle a des rubans dans les cheveux, retenant deux grandes couettes bien fournies, et une petite moue ahurie sur le visage. « AH! » Moon répète en se jetant sur le sentier, courant de toutes ses forces dans le but de s'échapper.

C'est la première fois de sa vie que Moon parvient à courir plus de vingt mètres sans se tordre la cheville.





« Pourquoi tu tires une tête pareille? »

« Frangin, j'ai fait la plus grosse bourde de ma vie. »

« Moon, tu me dis ça deux fois par semaine. »






Le jour suivant, après les cours, Moon la revoit. La fille aux rubans et aux énormes yeux est là, à son propre arrêt de bus, son regard perdu dans le vide. Depuis  là où elle est plantée, la jeune fille hésite à s'approcher d'elle, puis se dit que si elle rate son bus, elle sera obligée de marcher jusqu'à chez elle et cette option décuple la probabilité de provoquer un accident d'une manière ou d'une autre. Non merci.

Doucement, elle se dirige vers son arrêt, tentant de paraitre naturelle. Moon se résigne à prendre place dans un coin, priant de ne pas se faire repérer.

Après tout, peut-être que la jeune fille aux couettes n'a rien vu de sa prouesse, peut-être était elle simplement surprise de trouver une personne en train d'espionner une fille en pleurs derrière un buisson, peut-être que le regard ahuri qu'elle arborait est en fait son expression naturelle, peut-être était-elle éblouie par son immense beauté, peut-être même que-

« Salut. » La voix amusée de la jeune fille aux couettes la coupe dans ses pensées. Grillée. « Tu fais une tête marrante quand t'es perdue dans tes pensées. »

Moon évite son regard. « Vraiment? J'avais jamais remarqué. » Bien joué, très naturel tout ça.

« Ca doit être parce que tu ne sais pas te regarder toi-même, du moins pas quand tu réfléchis. » Hm-hm. « A moins que ça aussi t'en sois capable? Après tout, ça m'étonnerait pas de ta part, vu que je t'ai vu cracher des papillons hier dans les jardins. » Ah, cramée.

« Premièrement, je ne les ai pas crachés. Deuxièmement, de quoi tu parles? Je ne vois pas. »

« Je m'appelle Kurumi. » Sourire charmant. Oh, c'est donc ainsi qu'on procède. « T'inquiète pas, je te dénoncerais pas. La fille dans les jardins, tu l'as aidée, ça veut dire que t'es une personne bien. »

La fille aux couettes, Kurumi, lui attrape la main avec les siennes et plante ses grands yeux dans son propre regard, un petit sourire mesquin sur le visage. « Bien. » Bien. Quoi? « A partir de maintenant, on est associées. Je serais ta superviseuse, et toi tu agiras sur le terrain. »

Moon lui lance un regard perdu.

« Je suis pas sûre d'avoir tout saisi là. » B comme très très très mauvais pressentiment.

Kurumi arbore à ce moment-là le sourire le plus honnête que Moon ait vu de sa courte vie.

« C'est simple, à nous deux, on va faire le bien autour de nous! »






Tout ça est beaucoup, beaucoup trop rapide pour Moon. En douze ans, elle n'a jamais été capable de se faire un ami. Malgré ses innombrables efforts, elle n'est jamais parvenue à passer outre ses appréhensions et à se rapprocher d'une autre personne. Kurumi, d'un jour à l'autre, est devenue son associée. Moon est perdue.

« Je t'explique. Mon truc à moi, c'est d'observer les gens autour de moi. Je vois facilement quand ils sont heureux, tristes, en colère. On m'a aussi toujours dit que j'avais un très bon esprit de déduction. Je serais la stratégiste. J'établirais des plans pour que toi et tes pouvoirs bizarres, vous puissiez alors réconforter les gens! »

Beaucoup trop rapide.

« Attends, je. De quels pouvoirs tu parles! J'ai pas de pouvoirs, haha. N'importe quoi. »

Kurumi lui adresse une moue contrariée en retour.

« Je te l'ai déjà dit, Moon, je le répèterais à personne. J'le jure. Tout ce que je veux, c'est t'aider à mettre tes dons à profit. Au profit des autres. »
Soupir.

« Admettons. Peut-être que je sais faire quelques trucs que les autres ne savent pas. Mes pouvoirs ne sont pas très utiles. » Moon hausse les épaules, défaitiste. « Tout ce que je sais faire, c'est faire apparaitre des trucs qui ne sont pas là en vérité. C'est tout. »

« Illusioniste! » Kurumi s'exclame. « Tu es une illusioniste! C'est parfait! » La jeune fille s'égosille et sautille sur place.

Moon baisse la tête. « Parfait... Je sais pas faire grand chose avec des illusions, comme tu dis. Ce serait beaucoup mieux si j'avais un pouvoir plus utile, comme faire bouger des objets ou je sais pas, un truc réél. »

La jeune fille aux couettes attrappe son amie par les épaules et la secoue vivement, avant de lui lancer un gigantesque sourire, de ceux qui atteignent ses oreilles. « Bien sur que non! Ton pouvoir à toi est parfait. La seule limite que possède un illusionniste, c'est son imagination! » Moon fixe ses yeux bleus dans ceux noisette de son associée, ébahie.

La seule limite, c'est son imagination. L'imagination n'a pas de limite, si ce n'est celle qu'elle s'impose elle-même. Son pouvoir à elle est. Parfait. Sans limites.

Moon pose à son tour ses mains sur les épaules de Kurumi, retournant un sourire tout aussi intense.

« Kurumi! T'es vraiment une fille bizarre. » Sa poitrine est emplie d'une chaleur dont elle n'a auparavant que ressenti la vague présence. Ah, c'est donc ça.

L'amitié.

« A nous deux, on va rendre les gens heureux, Moon. »






« Arrête de sourire comme une imbécile comme ça en mangeant tes carottes, tu me fais peur. »






« Hm-hm. Premier cas. L'affaire débute en ce jour, le 29 mai, 12 heures 26. »

Euh. « Kurumi? »

« Mon associée, Moon Kurokawa et moi-même, Kurumi Hoshino, ouvrons à présent le dossier. »

Kurumi prend en main le cahier qu'elle avait auparavant posé sur le pupitre, l'air solennel. « Nom de la victime : Shou Naruse. Circonstances : la victime semble être en conflit avec ses parents. Peu de détails. » D'un coup brusque, elle referme le cahier, avant de braquer son regard sur la jeune Moon qui elle, semble complètement perdue.

« Pour commencer, nous allons l'observer pour en savoir plus sur l'affaire. Je propose qu'après les cours, aujourd'hui, on le suive jusque chez lui pour tirer des renseignements. »

« Moi je veux bien, mais à condition qu'on soit rentrées pour le dîner. Mon frère aime pas trop manger tout seul. »

Kurumi lui lance un regard affligé. « Mooooon. Tu dois prendre tout ça plus au sérieux. Si tu veux vraiment devenir une justicière à mes côtés, il va falloir faire des sacrifices. »

« Attends. Justicière? »

La jeune fille aux rubans attrape alors son amie par le poignet et l'emmène vers une des classes voisines. « Viens, je vais te montrer. »

C'est un garçon qui s'entend bien avec le reste de sa classe que Moon aperçoit tout d'abord. Assis sur les pupitres, lui et ses amis semblent immergés dans une conversation dynamique. Il s'exclaffe, riant aux blagues de ses camarades, exécutant de grands gestes pour exprimer ses mots. Mais Moon les voit. Les sourires faux, les rires forcés, la joie exagérée. C'est subtil, mais c'est bien là. L'hésitation.

« On m'a dit que ses parents sont en désaccord avec ses choix pour l'avenir. Il s'est épris du basket, apparemment, mais sa mère rêve de le voir devenir avocat depuis qu'il est né. C'est tellement cliché que je ne trouve même plus la force d'en rire. » Kurumi soupire.

Shou. Comme survol.

« J'ai envie de l'aider. » Moon souffle tout en regardant le garçon.
Kurumi la regarde discrètement tout en esquissant un petit sourire sournois.

« On commence ce soir. »




C'est ainsi que leur relation un peu étrange prend son envol pour de vrai. Moon ne comprend toujours pas vraiment, mais elle s'est trouvée une amie. Enfin, associée. Associée pour qui elle éprouve des sentiments amicaux.

Plus qu'une amie, la jeune fille s'est également trouvé une vocation. C'est désuet et stéréotypé, mais la joie de son entourage décuple la sienne. Moon n'aurait jamais cru auparavant qu'elle serait une bonne personne. Elle était censée celle qui reste cachée dans le décor, toujours en arrière-plan. Remplaçable. Maintenant, elle agissait. Elle était l'héroïne de son propre récit; Moon, la jeune fille aux cheveux blancs qui aidait les gens grâce à ses pouvoirs étranges. La personne qui renoue les liens. Consolide les sentiments. Plus que juste quelqu'un.

L'année de ses treize ans est passée bien plus vite qu'elle ne l'aurait cru auparavant. Bercée par des actions bienfaisantes, ces dernières orchestrées par sa fidèle associée et amie, elle s'est achevée sans même qu'elle ne s'en rende compte.

Trop, bien trop vite, elle se rendra compte par après.






« Soeurette, faut que t'arrêtes de grandir. J'ai pas envie d'avoir une adolescente histérique et hormonale à côtoyer tous les jours dans cet appartemment. »







【 3. Cries 】

C'est pendant une sortie au parc, sur la balançoire, que son amie va sceller son destin.

« Moon, j'ai une idée. » Kurumi lui dit sur un ton chantant, en lançant son habituel petit sourire charmeur.

« Tu sais, Kurumi, tu me fais peur quand tu fais cette tête-là. »

« Ikebukuro. »

Hein?

« Ikebukuro est un quartier fréquenté de Tokyo, principalement actif dans le domaine du commerce, de la restauration et du spectacle. Il est situé dans- »

« Demain, on va à Ikebukuro. » Kurumi la coupe dans son élan, tout en se levant d'un bond de la balançoire. Elle se place alors devant elle, un air confiant sur le visage.

« Euh. Tu veux faire du shopping? »

« Ce que je veux, c'est passer un cran au-dessus. Faire quelque chose de plus grand! » Elle s'exclame en écartant les bras. Moon ne se rappelle pas l'avoir vu plus enthousiaste qu'à cet instant précis, dans ce petit parc miteux du quartier, au crépuscule d'une journée de juin. « Devenir de vraies justicières. » Ajoute-t-elle avec une petite pose à la power rangers. Elle a l'air ridicule, mais Moon ne peut que la rejoindre, submergée par l'entrain de son unique amie.

« Va pour Ikebukuro! »






Moon s'est déjà rendue à Ikebukuro plusieurs fois en compagnie de son frère lors de visites anodines. Elle n'était alors pas en mesure de deviner à quel point le quartier pouvait devenir menaçant une fois la nuit tombée.

« Euh, Kurumi. T'es sûre que c'est une bonne idée? J'appréhende un petit peu. »

« C'est toi qui as les pouvoirs magiques et c'est toi qui as peur? » Elle lui offre une main réconfortante dans les dos. « Je te promets que ça va bien se passer. Ca s'est bien passé jusqu'ici, je vois pas pourquoi ça se déroulerait autrement cette fois-ci. »

Parce-qu'on est en pleine nuit? Parce-qu'on est dans un quartier bien plus dangereux que Meguro? Parce qu'on a l'intention de s'en prendre à des malfrats?!

Tais-toi, subconscient. Tu ne sais pas de quoi tu parles.

On ne recule plus, maintenant.

« Bien, je peux les voir. Vas-y, Moon. Tu sais quoi faire. »

Et Moon sait. Créer une ambiance ténébreuse. Intimider l'ennemi. Moon s'est entrainée sur des animaux. Il n'y a aucune raison que cela ne se déroule pas comme elles l'avaient prévu. N'est-ce pas?

A ce moment, Moon sent quelque chose de délicat, légèrement humide s'appuyer sur sa joue. Elle lève le regard. Kurumi lui sourit, pas de son petit sourire mesquin comme à son habitude, mais gentiment. Empli d'affection.

« A moi d'entrer en scène, à présent. »

Ah, voilà ce qu'appréhendait la jeune illusionniste. Cette fois, le but n'était pas de réconforter ni de rapprocher des gens, mais d'intimider. Faire peur à des personnes mal intentionnées, afin d'éviter qu'elles s'en prennent à des innocents. Kurumi a toujours été trop ambitieuse. Trop pour penser à son propre bien-être.

Elle la voit, depuis sa cachette derrière un mur effrité, s'approcher des personnes louches. Kurumi a toujours eu de ce don, de subjuguer son entourage, d'imposer sa volonté. Elle est le contraire de Moon- là où cette dernière est faite pour rester dans l'ombre, se cachant derrière ses illusions, Kurumi est celle qui incarne à tous les coups le rôle principal. C'est dans sa nature, dans ses gênes d'être dans la lumière. Pourquoi a-t-il fallu que son aptitude lui fasse défaut ce soir-là? Le soir où elle mettait tout en jeu.

« Ecoutez-moi bien, bande de minables! Dans ces rues, c'est moi qui domine! Moi et mon armée, moi et mes pouvoirs magiques! »

Elle aurait du se contenter de ce qu'elle avait déjà acquéri, se complaire dans ses petites actions innocentes qui égaillaient le quotidien de son entourage. Elles n'avaient que quatorze ans, et à cet âge-là, se mêler des affaires des adultes ne pouvait que s'avérer être une mauvaise idée. Trop jeunes.

« Si vous tenez à survivre ici-bas, je vous préviens: touchez à un seul innocent de Tokyo et vous aurez à faire à moi! Prenez-le vous pour dit! »

Moon sait qu'elle est faible, que son pouvoir n'est qu'une simple fabulation, une tromperie de l'esprit. Elle ne peut pas s'en servir pour se battre, elle ne sait que mentir, faire croire. Elle ne peut pas protéger ceux qu'elle aime.
Kai l'avait prévenu. Les pouvoirs magiques, il vaut mieux ne pas s'en servir. Au final, on s'y perd. On perd les autres, aussi.

« Moon, cours! »

Ses souvenirs de cette soirée fatidique sont troubles, brouillés. Elle tente de s'en rappeler mais en même temps, elle essaye de ne pas y penser.
Elle n'est pas certaine d'avoir envie de revoir les images de la mort de son unique amie.


【 4. Lies 】

« C'est loin. »

« Je sais. »

Moon a le regard braqué sur ses pieds, fuyant le regard de son grand frère assis en face d'elle. Gênée par le silence oppressant.

« Tu es sûre? »

« Certaine. »

Kai soupire. Sa soeur n'est pas habituellement du genre à s'obstiner à ce point. Elle a changé. Pas forcément en bien.

« D'accord. Je vais pas t'empêcher d'y aller. Sache juste que. » Kai passe une main dans ses cheveux dans un geste nerveux. Il songe à l'incapacité entêtante de sa petite soeur à se faire des amis, à cette fille aux couettes qu'il n'a vue qu'à quelques reprises mais dont il connait l'importance aux yeux de l'unique membre de sa famille, à ses yeux bleus et détérminés comme il ne les a jamais vus auparavant, à ses petites mains aggripant ses genoux frêles avec vigeur devant lui. Il sait parfaitement pour quelle raison elle veut s'en aller. Il ne sera pas celui qui l'empêchera de devenir plus puissante. « Ne porte pas ton pyjama Doraemon là-bas, je pense que ça va mal passer. »

Moon laisse éclore un petit sourire complice.

« Je pense que mon pyjama n'est pas la chose la plus étrange qui se voit dans une école de magie, frangin. »




POUVOIRS MAGIQUES

« Oui alors, j'fais des trucs, genre, qui sont pas là tu vois? Je te fais croire qu'ils sont là mais en fait, ils le sont pas. T'as compris? Si j'ai envie je peux repeindre cette pièce en vert en claquant les doigts, mais en fait elle sera pas repeinte, t'auras juste l'impression que c'est le cas! Les autres gens qui entreront ici, ils diront "ah non, encore une autre pièce bleue, je n'en peux plus", et toi tu te diras, mais non les murs ils sont verts! En fait, c'est parce que j'aurai créé une illusion. Il y a des gens sur qui ça marche pas très bien, des fois même pas du tout, mais c'est parce que ces gens là tu sais pas leur raconter des bêtises non plus, ils voient à travers tes mensonges. Parce qu'en fait, c'est ça que je fais: mentir. »




DERRIÈRE L'ECRAN

Prénom/speudo : Moon
Age : 17
Comment avez-vous connu le forum : Chéplu
Suggestions? : Nan
Que pensez-vous des raviolis? : Je suis un ravioli

avatar
Messages : 253
Date d'inscription : 17/07/2015

Student ID
Classe: Quatrième année.
clan céleste
Voir le profil de l'utilisateur http://fds-academy.forumdeouf.com
clan céleste
MessageSujet: Re: ♔ Moonshine Mer 23 Sep - 18:48
Nezumi Ame
Ta bio est comme un bol de vermicelles avec presque pas de jus. Vraiment très chouette c:
avatar
Messages : 12
Date d'inscription : 20/09/2015
clan lunaire
Voir le profil de l'utilisateur
clan lunaire
MessageSujet: Re: ♔ Moonshine Mer 23 Sep - 19:17
Moon Kurokawa
Merci bien, les compliments qui ont rapport avec la nourriture ça fait toujours plaisir.

Cœurs sur toi. ♥♥♥
avatar
Messages : 253
Date d'inscription : 17/07/2015

Student ID
Classe: Quatrième année.
clan céleste
Voir le profil de l'utilisateur http://fds-academy.forumdeouf.com
clan céleste
MessageSujet: Re: ♔ Moonshine
Contenu sponsorisé
♔ Moonshine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» diverses questions sur les drop ns et les mob de moonshines
» Cast up
» Quetes lvl 140

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ FAIRY DREAM SCHOOL ACADEMY :: 
PAPERASSE
 :: Le registre :: Présentations validées
-
Sauter vers: