Partagez|
MessageSujet: Effy fifille [Finished] Sam 6 Aoû - 16:55
Elisabeth Shelley

NOM DU PERSONNAGE

Nom complet : Elisabeth Shelley.
Surnom(s) : Effy, Lizzie et Kitty (pour l'intime).
Âge : 16 ans.
Nationalité : Anglaise pure souche.
Orientation s. : Hétérosexuelle curieuse (qu'ils disent).
Classe : Sixième année.
Groupe : Clan astral.




DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE

She wears strength and darkness equally well,
the girl has always been half goddess, half hell.

Elisabeth n'est pas une sainte ; mais Elisabeth n'est pas non plus le diable en personne. Elisabeth a des défauts, mais aussi des qualités : et à sa petite échelle, elle essaie de rendre le monde meilleur par ses efforts. Elisabeth a fait des erreurs, et ne sera jamais parfaite, mais elle fait de son mieux. Elisabeth est simplement humaine.

Mademoiselle Shelley est perfectionniste. On la trouve toujours à mettre la barre plus haut et à essayer de faire le maximum : ce qui n'est pas une mauvaise chose, mais pas totalement bonne non plus. A trop s'en demander, Effy est souvent déçue d'elle-même et pense ne jamais être à la hauteur. Ce trait de caractère lui assure cependant de brillants résultats ; de plus, elle a toujours eu quelques facilités dans le domaine scolaire.

Mademoiselle Shelley culpabilise, et souvent, pour tout et rien. Elle est capable de prendre la responsabilité d'un événement ou incident qui n'avait pourtant rien à voir avec sa petite personne. Effy se trouve toujours un lien avec la situation pour pouvoir culpabiliser : how convenient ! Cela part d'une bonne intention, mais il faut reconnaître que c'est souvent embêtant pour son entourage qui ne cesse de lui répéter d'arrêter de se sentir coupable à la place des autres, et aussi pour les personnes directement concernées qui ont l'impression que la jeune fille se mêle trop de leurs affaires.

Mademoiselle Shelley « vit » à travers les autres. Il y a beaucoup de personnes qu'Elisabeth chérit, mais sa préférée, c'est bien autrui. Toujours à l'écoute et au service de son « prochain » (sauf exception), elle n'hésitera pas à tendre la main à quiconque en a besoin et cela fait d'elle une excellente amie. Vous auriez tout intérêt à l'avoir dans la liste de contacts de votre esprit : il est toujours bon d'avoir une telle personne dans son entourage et pour beaucoup, Effy est cette personne.

Mademoiselle Shelley est (très, très) égoïste, mais elle mobilise beaucoup d'énergie pour le cacher, et cela explique pourquoi lorsqu'on demande à n'importe qui de la décrire, le mot « égoïste » n'apparait absolument pas. Au contraire, on voit Effy comme une personne des plus généreuses – et elle l'est, mais pas foncièrement. C'est un trait de caractère qu'elle s'est fabriquée de toute pièce pour camoufler son égoïsme inné, qu'elle tient sûrement de son père...

Mademoiselle Shelley est gourmande, et elle n'en est pas fière. Cela aussi, elle essaie de le cacher, mais elle y arrive beaucoup moins bien que pour son égoïsme. Vous ne voudriez sûrement pas l'inviter au restaurant ou simplement à manger chez vous... En plus de ça, elle a souvent les yeux plus gros que le ventre. Après tout, la vie est courte, et il faut en profiter, alors un aliment en plus ou en moins ne change pas grand-chose... Si ? *panique*

Mademoiselle Shelley a la joie de vivre. Presque à chaque fois que vous l'apercevrez, elle sera en train de rire, ou au moins de sourire. Encore une fois, Effy sait que la vie est trop courte pour être vécue sérieusement. Le calcul a vite été fait dans sa tête : rire est agréable et fait perdre des calories. Vous la verrez très rarement, voire jamais faire du sport : en revanche, rire... C'est sans aucun doute une de ses activités préférées. Par conséquent, elle ne s'en prive pas et en abuse même peut-être un peu... S'il est possible d'abuser de rire. Malheureusement, certaines personnes prennent cette joie de vivre évidente pour une preuve de débilité de la part d'Effy.

Paradoxalement, mademoiselle Shelley est déprimée. Car contrairement à ce que les gens peuvent penser, ce n'est pas parce qu'Elisabeth rit quasiment tout le temps qu'elle est immature. Elle est souvent en conflit interne avec elle-même et se pose de nombreuses questions existentielles. La voir faire une crise d'angoisse est aussi plutôt commun, même si elle en fait très rarement en public, à moins qu'elle soit vraiment au bout du rouleau à patisserie.

Mademoiselle Shelley possède un grand sens de l'humour. De plus, elle est bon public, et c'est peu dire. S'il ne faut pas que vous ayez peur de balancer une blague « carambar », frappez à la porte d'Effy. Elle rira à votre blague, quelque ce soit sa nature, avec une préférence pour l'humour noir, tout de même, et pour cause, ses racines anglaises... En résumé, si vous aimez rire de bon coeur sans vous prendre la tête et user de l'humour pour rendre les choses légères, dirigez-vous vers Elisabeth, et vous serez deux.

Mademoiselle Shelley est obsédée des pingouins. Alors eux, elle les aime, pour sûr. Elle n'a jamais su d'où ça venait, mais attention à vous si vous osez lui montrer une photographie de pingouins ou lui offrir une peluche-pingouin. « Attention » dans le sens où elle risque potentiellement de vous sauter dessus, de vous serrer contre elle jusqu'à ce que vous étouffiez, et à vous demander avec une voix kawaï si vous aussi, vous aimez les pingouins. A cela, for penguins' sake, ne répondez surtout pas « oui », au risque de vous retrouver dans une situation de mariage forcé. Je vous aurais prévenus !

Mademoiselle Shelley a le goût du risque, au grand dam de toutes les personnes qui tiennent à elle, et spécialement de son meilleur ami d'enfance. Elisabeth n'a pas peur de se mettre en danger tant qu'elle sait qu'elle n'y laissera pas sa peau. Enfin... Quand elle est de bonne humeur. Sinon, si elle est dans une phase de déprime, elle devient légèrement suicidaire (mais à peine, promis). C'est notamment à cause de ce goût prononcé du risque qu'elle n'hésite pas à utiliser son pouvoir même si ce dernier la pousse souvent au malaise.

Mademoiselle Shelley a peur des orages. Pareil, elle n'a jamais su pourquoi. Elle sait juste que le son terrifiant du tonnerre la fait trembler et que la lumière éblouissante des éclairs la fait pleurer. Ce qu'elle fait, dans ce genre de situation, c'est se créer une carapace avec l'aide de sa musique et de ses écouteurs. De cette manière, elle n'entend plus l'orage gronder et est peu à peu rassurée, même si souvent, cette solution ne marche pas et elle est obligée d'appeler quelqu'un pour que cette personne la réconforte concrètement.

Mademoiselle Shelley transforme la haine en peine. Il y a depuis longtemps qu'Elisabeth a pris la résolution de ne jamais offrir sa haine à qui que ce soit. Ce serait un mensonge de dire qu'elle n'a jamais succombé à la haine, car ça a déjà été le cas. Mais depuis un bout de temps déjà, Effy a appris a transformé sa haine en peine. Ainsi, vous la verrez beaucoup plus souvent triste qu'en colère. Elle ne dira pas « je le déteste » mais plutôt « il me fait de la peine ».

Mademoiselle Shelley a une voix plutôt grave, pour une fille, et cassée, en plus de ça. Une voix que sa mère désignait toujours comme « sexy », ce qui faisait souvent sourire la jeune fille, mais que les autres désignaient « de fumeuse », ou « de mec ». Vous l'aurez compris, sa voix lui aura valu plusieurs moqueries immatures lorsqu'elle était plus jeune, moqueries qui l'ont profondément marquée et qui ont pour effet de lui donner un complexe permanent de sa voix, même si avec le temps, elle est de moins en moins complexée et accepte ses pauvres cordes vocales comme elles sont.

Mademoiselle Shelley parle toute seule. Elle pense à voix haute : c'est peut-être embêtant, mais elle arrive mieux à organiser ses idées comme ça. Elle essaie cependant de se contrôler en public. Elle ne s'autorise à parler toute seule sans limites seulement lorsqu'elle se retrouve toute seule dans sa chambre. Elle ne voudrait pas passer pour une complète folle, même si elle l'est.

Mademoiselle Shelley est grande gueule. Elle parle beaucoup trop, mais ceux qui la connaissent le savent et on l'aime comme ça. Après tout, il y a tellement de choses à dire, tout le temps ! Enfin, il faut cependant que plusieurs facteurs soient réunis : la personne en face doit être intéressante, Effy doit être en forme, parce que sinon, quand elle est fatiguée, c'est l'inverse. Elle ne parle pas du tout.

Mademoiselle Shelley est autonome et débrouillarde. Et ce, depuis sa plus tendre enfance et pour cause, le manque d'intérêt de la part de ses parents. Ils passaient leur temps à s'occuper de sa grande soeur, Jessica, et de ce fait, Kitty a dû apprendre à se débrouiller toute seule, très tôt. Elle en est plutôt fière : au moins, quand elle est seule, elle se suffit à elle-même, même si elle a horreur d'être seule.

Mademoiselle Shelley est bordélique, mais attention ! Evidemment, elle retrouve toujours tout dans son bazar. Une chambre bien rangée la stresse. C'est trop... Carré, strict. Une chambre bordélique, c'est beaucoup mieux, beaucoup plus personnel. Et puis, ça donne l'impression que son propriétaire est en vie, et Elisabeth aime ça, c'est simple.

Mademoiselle Shelley n'est jamais rentrée dans les cases, et elle n'en a pas l'intention. Elisabeth est reconnue pour ses délires bizarres, sa personnalité insaisissable et son caractère imprévisible. Elisabeth est riche d'esprit, disons. Rien que la voir marque facilement les esprits. Entamez une discussion avec elle et vous pouvez être sûr que vous ne l'oublierez jamais.




BIOGRAPHIE

Birth & Childhood. 【0 ➥ 10 years old】

Elisabeth ne naquit pas d'une façon extraordinaire et hors du commun. Elle naquit d'une manière plus que banale, dans un petit hôpital du Nord de l'Angleterre. Etant le deuxième enfant, plus précisément la deuxième fille d'une famille plus que modeste, la petite fille n'eut pas une enfance très facile. De plus, le couple qui lui servait de parents désirait un garçon et de ce fait, elle ne reçut pas beaucoup d'affection de leur part durant son enfance. Sa grande soeur, de deux ans son aînée, en revanche, était toujours chouchoutée par ses parents et Effy en était souvent jalouse. Elle ne comprenait pas pourquoi elle avait le droit de reprendre une assiette de riz et pas elle, et pourquoi à chaque fois qu'elle voulait s'amuser, elle devait emprunter les jouets de Jessica, parce que ses parents n'en avaient jamais achetés pour elle. La petite famille n'avait jamais roulé sur l'or de toute façon, mais elle allait en s'appauvrissant depuis la naissance d'Elisabeth et lorsque par miracle, les parents avaient un peu plus d'argent, c'était eux-mêmes et Jessica qui en profitaient. Celle-ci se faisait souvent acheter une nouvelle robe, des jolies barrettes pour ses cheveux, et Lizzie était celle qui la regardait arriver et qui la complimentait sur son nouveau look. Car oui, la blondinette avait toujours un autre mot gentil pour sa grande soeur, malgré tout. Elle ne cessait de dire du bien d'elle parce que peu importe ce qui se passait, Elisabeth aimait sa soeur et ses parents.

Pour ne rien améliorer, la petite fille n'avait pas beaucoup d'amis à l'école, voire pas du tout : et c'est pour cela qu'elle se raccrochait désespérément à sa famille, qui ne lui rendait malheureusement pas l'amour qu'elle lui portait. Ah, si, il y avait une personne qui l'intéressait. Owen Lawford. Le petit garçon de la maison d'à côté, fils unique d'un couple d'amis à ses parents. Elisabeth avait fait sa connaissance parce que sa soeur trainait beaucoup avec lui. Par la suite, elle avait fini par comprendre que ces deux-là étaient amoureux et qu'ils voulaient grandir et finir leur vie ensemble. La blondinette n'y accordait pas beaucoup d'importance : elle était simplement heureuse si Jessica l'était aussi, et si ce gentil petit garçon l'était aussi, c'était tant mieux pour eux. Mais en dessous des apparences, Lizzie avait plus d'affection pour Owen et le considérait comme un de ses seuls amis, alors qu'en vérité, ils ne se parlaient presque jamais, à part lorsqu'il venait chercher Jessica pour qu'ils puissent aller jouer tous les deux dans le jardin. Mais bon, pour elle qui était hyper timide et qui ne parlait presque à personne, ce qu'elle avait avec Owen, c'était quelque chose d'immense et elle y tenait beaucoup.

Déjà que la présence d'Elisabeth semblait plus déranger ses parents qu'autre chose, elle commençait sérieusement à leur payer cher, et pour cause de nombreux rendez-vous chez le médecin du village. La petite fille avait souvent des vertiges et il était commun qu'elle fasse des malaises. Des malaises de rien du tout, mais des malaises quand même. Malgré tout inquiets, les parents d'Effy avaient décidé de l'emmener chez le médecin qui avaient effectué plusieurs tests sur la blondinette avant de finalement avouer au jeune couple qu'il n'avait aucune idée de ce qui arrivait à leur fille. Pourtant, pour faire taire les curieux à l'école, elle n'hésitait pas à mentir. « Problèmes de santé », qu'elle disait. Simple, clair, net et précis, et puis ça valait toujours mieux qu'un « Je sais pas » dans le vague. Ca aurait pourtant été la réponse honnête, mais en mentant aux autres, Lizzie se mentait aussi à elle-même. C'était plus facile. Elle se trouvait déjà assez bizarre comme ça, alors comment admettre qu'elle faisait des malaises « pour rien » ? De plus, entre temps, les parents de la petite fille avaient pris le temps de l'emmener à l'hôpital de la grande ville la plus proche, et encore là-bas, ils n'avaient rien trouvé.

Ces évanouissements prenaient de plus en plus de place dans la vie d'Elisabeth et la pauvreté pesait sur la famille. Sa relation avec Jessica commençait à se détériorer parce que celle-ci lui reprochait les maux de tête que « son chou », Owen, subissait et qui avaient commencé, selon elle, à peu près en même temps que les malaises de la blondinette. Jessica avait décidé de se mettre à éviter Effy au maximum, parce que vous savez, « elle est contagieuse », quoi. La petite fille n'en voulait pas à sa grande soeur, cependant. Elle se sentait triste, seule, rejetée, certes, mais elle avait appris très tôt que la colère était mauvaise conseillère rien qu'en voyant ses propres parents qui remâchaient contre elle la déception de ne pas avoir eu un garçon. Comme si elle avait choisi d'être une fille. Enfin... Elle ressentait surtout de la peine pour eux.

Le temps passait et la petite fille qu'était Elisabeth grandissait, doucement mais sûrement. Heureusement, Jessica avait aussi légèrement mûri et s'était résolue à ne plus éviter sa petite soeur en disant que les deux soeurs vivaient sous le même toit et que par conséquent, si Effy avait dû l'infecter, elle serait malade depuis longtemps. Ainsi, au grand bonheur de la blondinette, elle, sa soeur et Owen se mirent à jouer plus souvent ensemble et à aller se balader dans le parc proche de chez eux. Même si Lizzie était inévitablement un peu exclue, être avec Owen et Jessica lui suffisait amplement. Elle aimait simplement se sentir proche d'eux, d'autant plus qu'ils étaient les deux personnes que la petite fille affectionnait le plus.

Revelations & Nowadays. 【11 ➥ 16 years old】

C'est lors d'une de ces petites sorties à trois que la vie d'Elisabeth bascula pour toujours. Comme à leur habitude, les trois enfants étaient partis se balader dans le parc qu'ils aimaient tant et qui était devenu leur Quartier Général. Depuis peu, la famille Shelley avait procuré aux deux enfants un téléphone portable avec lequel ils pouvaient simplement passer un coup de fil et envoyer un nombre limité de textos.
Il commençait à se faire tard et Owen, Jessica & Effy, pris dans leurs jeux, n'avaient absolument pas vu le temps passer. La blondinette reçut un appel de ses parents (évidemment, il n'était pas question pour eux de déranger l'aînée).

« Allô ? »
« Lizzie ! Rentrez tout de suite, Jessie et toi, c'est un ordre ! »
« D'ac- »
« Et ne t'avise plus d'influencer ta grande sœur comme ça, c'est compris ?! »
« Mais... ce n'est pas moi... ! »
« Ne me réponds pas. Jessica est responsable et ne se permettrait jamais qu'on se fasse un tel sang d'encre. J'en ai assez entendu, Elisabeth. » conclut le père de Kitty avant de raccrocher sèchement.

Mais Elisabeth avait entendu tout autre chose. Quelque chose de bien plus méchant, de bien plus radical. Trop radical. Elle n'en crut pas ses oreilles. Elle en était certaine ; son père ne s'était pas contenté de la gronder. Il n'était pas inquiet pour la sécurité de ses deux filles. Non. Ca n'avait rien à voir avec ça. La sortie tardive des enfants lui avait simplement servi de prétexte. C'était le projet de l'abandon de Lizzie qu'il avait en tête, à ce moment-là. Elle l'aurait juré. Son père songeait à la laisser derrière la famille, et ce pour toujours. A partir de ce moment précis, tout se passa très vite. Trop vite. Alors que les trois enfants marchaient, Effy s'était brusquement arrêtée, les yeux écarquillés, la bouche entrouverte, le visage figé. C'en était trop. Le portable ne tarda pas à glisser de la main de la petite fille et à se fracasser sur le sol ; ce fut ensuite à Elisabeth de s'écrouler par terre.
Malin de s'évanouir dans une allée secrète du parc que seuls les trois enfants connaissaient.

Evidemment, les souvenirs de cette journée s'arrêtaient ici, pour Kitty. Le véritable trou noir à partir de son évanouissement... Jusqu'au lendemain, lors de son réveil à l'hôpital de la ville la plus proche, le même hôpital où ses parents l'avaient emmenée un an auparavant pour essayer de trouver une raison à ses malaises récurrents.
La blondinette sortit doucement des bras de Morphée et ouvrit les yeux. Tout d'abord, elle fut éblouie par les lumières aveuglantes de sa chambre d'hôpital. Elle mit de longues secondes à s'y habituer, mais finalement, elle y arriva sans trop de difficultés. C'est à ce moment-là qu'elle s'autorisa à balayer la chambre de son regard gris et qu'elle l'aperçut. Il était là. Owen. Non seulement il était présent, mais en plus, il avait pris la main d'Elisabeth dans la sienne, et s'était endormi. Combien de temps s'était écoulé depuis le malaise de la petite fille, et surtout, depuis combien de temps veillait-il ainsi sur elle ?

Lizzie rougit, avant d'être prise d'un sentiment d'inquiétude : mais où étaient donc ses parents, sa soeur ? Elle se souvint d'un coup de ce qu'elle avait compris quelques secondes avant son évanouissement. Elle était capable de lire dans les pensées des gens. Encore fatiguée malgré son récent repos, elle eut du mal à calmer le rythme de son coeur qui s'était emballé à cause de tous ces souvenirs. Elle entreprit de s'étirer et réalisa que ce serait tâche impossible sans sa deuxième main. Avec le peu de force qu'elle avait, elle pressa doucement la main d'Owen pour le réveiller, ce qui fonctionna assez rapidement.

A partir de là, l'amitié entre le petit garçon et la blondinette fut scellée. Il remplit les blancs qui occupaient la mémoire de Kitty entre son évanouissement et son réveil. Il lui raconta qu'il avait appelé les parents de la petite fille avec son portable après s'être disputé avec Jessica qui n'avait pas compris qu'Owen porte d'un coup tant d'importance à sa petite soeur. Ivre de jalousie, elle avait fini par rentrer toute seule chez elle, la boîte crânienne fumante de colère. Le blondinet avait pourtant tenté de lui expliquer que cela avait été instinctif, qu'il n'avait pas pu s'empêcher de porter secours à Effy qui était en train de frôler la mort, mais Jessica ne voulait rien entendre. Pour elle, c'était fini. Owen l'avait trahie.

Elisabeth expliqua ensuite à son ami ce qu'elle avait découvert : à savoir qu'elle savait lire dans les pensées. Elle lui exposa le lien entre ses malaises et cet étrange pouvoir alors qu'Owen l'écoutait attentivement, buvant ses paroles comme elle l'avait fait pour lui auparavant. Les deux amis ne tardèrent pas non plus à constater que les maux de tête lancinants du garçon intervenaient un peu avant les malaises de la petite fille. Ils firent vite le lien entre ces maux de tête et les pouvoirs d'Elisabeth et de là, comprirent qu'ils étaient intimement liés et qu'ils le seraient toujours, quoi qu'il arrive.

Malheureusement, cette nouvelle amitié marqua la destruction quasi-totale de la relation entre la blondinette et sa grande soeur, qui lui reprocha de lui avoir « arraché Owen des mains », ce à quoi elle répondit que celui-ci n'était pas un trophée. Néanmoins, à partir de cet incident, le jeune Lawford et son amie restèrent inséparables. Elisabeth développa un goût du risque (un peu trop prononcé pour Owen) qui lui fit abuser de son pouvoir à plusieurs reprises. Depuis qu'Owen était rentré définitivement dans sa vie, Lizzie était devenue une personne plus heureuse. Elle savait qu'il serait toujours là pour la protéger quoi qu'il arrive et se sentait en sécurité lorsqu'elle le savait dans les alentours.

Plus tard, alors qu'ils se fréquentaient depuis un bon bout de temps, la blondinette se rendit compte que son pouvoir était différent sur Owen que sur les autres. En effet, elle était capable de lire dans l'esprit de son ami comme dans un livre ouvert, chose qui lui était impossible sur quiconque n'étant pas le blondinet. Ainsi, il ne pouvait avoir aucun secret pour Elisabeth, ce qui ne fut pas un obstacle à leur amitié puisque de toute manière, il lui confiait tout.

Lorsqu'Elisabeth entendit parler d'une école de magie, vous imaginez bien qu'elle en parla à Owen et qu'ils lancèrent respectivement leur procédure d'incription. La jeune fille n'eut pas grand mal à convaincre ses parents : elle était autonome depuis longtemps, et le couple se désinteressait de leur deuxième fille au fur et à mesure qu'elle grandissait et qu'elle pouvait s'occuper d'elle toute seule. Ainsi, Kitty s'occupa de remplir tous les papiers administratifs et de simplement faire signer ses parents qui acceptèrent la demande de leur fille sans broncher. Malheureusement, il y eut une erreur pendant les procédures et Owen fut admis un mois avant son amie. Ils s'étaient alors quittés douloureusement, mais ils savaient tout deux que leurs retrouvailles n'en seraient que plus belles...




POUVOIRS MAGIQUES

✘ Elisabeth est capable de lire dans les pensées de n'importe quelle personne. Vous l'aurez compris, ce pouvoir est très puissant, et elle est encore loin de le maîtriser ; il est même possible qu'elle n'arrive jamais à le contrôler totalement. Jusqu'ici, cette faculté a fait plus de mal que de bien à la jeune fille, car ayant le goût du risque, elle aime en abuser (juste un tout petit peu, promis) alors qu'elle est parfaitement consciente des effets néfastes que ce pouvoir a sur sa personne. On ne compte plus le nombre de malaises qu'elle a fait à cause de l'abus de cette capacité. Elle fait croire à tout le monde qu'elle a des problèmes de santé, et tout le monde tombe dans le panneau, sauf une personne : son meilleur ami d'enfance à qui elle ne peut plus rien cacher. Il lui est impossible, du moins pour le moment, de lire en n'importe qui comme dans un livre ouvert. Pour l'instant, elle ne peut soutirer que quelques petits secrets de son interlocuteur, et à condition qu'elle connaisse son nom complet ainsi que son visage, et qu'elle soit en train de parler à la personne (directement ou pas -téléphone, messages...-). Même si le pouvoir d'Effy est encore faible, n'essayez pas de jouer les cachottiers avec elle – vous pourriez le regretter... Elle n'utilisera jamais ce dont elle a connaissance pour blesser qui que ce soit, cependant (sauf quand ça l'arrange, but you know, nobody's perfect). Malheureusement, plusieurs personnes ont déjà essayé d'obtenir d'elle des informations contre de l'argent : échange qu'elle a d'ailleurs toujours fermement refusé.

✘ Vous me direz, quelle dure vie cette pauvre fille doit mener ! Entre les idiots, les malaises, et les situations gênantes dans lesquelles elle se retrouve parfois coincée parce qu'elle sait quelque chose qu'elle ne devrait pas savoir et que malgré elle, elle ne peut l'ignorer... Il est vrai qu'on pourrait penser qu'Effy doit beaucoup souffrir. Et c'est inéluctablement le cas, mais grâce à son ami d'enfance avec qui elle partage une partie de ce poids, la vie est tout de même plus facile. Il est au courant de presque tout ce qui concerne Elisabeth : et surtout, il n'y a pas une seule de ses bêtises liées à son pouvoir qui lui échappe.

Une discussion avec le partenaire de RP d'Elisabeth (et Owen Lawford dans certains cas) sera presque toujours requise avant de commencer le RP pour savoir quel secret cette miss pourrait bien découvrir à propos de votre personnage. Eh bah oui, je ne vais pas les inventer, et Effy ne peut pas touuuuut connaître sur touuuuut le monde même si c'est pas l'envie qui manque !




DERRIÈRE L'ECRAN

Prénom/pseudo : Nikita.
Age : 15 ans.
Comment avez-vous connu le forum : Grâce un ami, disons, de longue date ! :3
Suggestions? : Je n'ai pas reçu les beignets à la banane que j'avais commandés il y a pourtant assez longtemps – ça ne va pas du tout, ça, vraiment. Prêtez attention aux commandes des clients, for penguins' sake !
Que pensez-vous des raviolis ? : J'en raffole. Je pourrais en manger tout le temps. D'ailleurs, donnez-en moi de suite ou je me carapate.

avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 15
Localisation : Avec Owen.

Student ID
Classe: Sixième année.
clan astral
Voir le profil de l'utilisateur
clan astral
MessageSujet: Re: Effy fifille [Finished] Lun 8 Aoû - 18:38
Ziska Wolffhart
Bienvenue ! Ton personnage à l'air vraiment intéressant, j'ai hâte d'en lire l'histoire !
Bonne continuation pour ta fiche. °w°



Dita | Epicode


Spoiler:
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 21/10/2015
Age : 18

Student ID
Classe: Septième année
clan stellaire
Voir le profil de l'utilisateur
clan stellaire
MessageSujet: Re: Effy fifille [Finished] Lun 8 Aoû - 18:48
Elisabeth Shelley
Ooooh, merci beaucoup, ça me fait super plaisir cha. :3 Mercii, j'en aurai besoin, hihi !

Tu aurais des cookies en forme de pingouin, par hasard ?
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 15
Localisation : Avec Owen.

Student ID
Classe: Sixième année.
clan astral
Voir le profil de l'utilisateur
clan astral
MessageSujet: Re: Effy fifille [Finished] Lun 8 Aoû - 18:50
Ziska Wolffhart
En forme de pingouins je ne sais pas, mais je fais bien les cookies 83 !



Dita | Epicode


Spoiler:
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 21/10/2015
Age : 18

Student ID
Classe: Septième année
clan stellaire
Voir le profil de l'utilisateur
clan stellaire
MessageSujet: Re: Effy fifille [Finished] Lun 8 Aoû - 18:51
Elisabeth Shelley
Ooooooh, j'en veux, j'en veux ! *sautille partout* Du temps pour aller sur la chatbox ? 8D
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 15
Localisation : Avec Owen.

Student ID
Classe: Sixième année.
clan astral
Voir le profil de l'utilisateur
clan astral
MessageSujet: Re: Effy fifille [Finished] Lun 8 Aoû - 19:22
Moon Kurokawa
COMME PROMIS je viens de lire ta description. Ton personnage est très travaillé et charmant, et ta plume est très agréable à l'oeil. Tout ça est très prometteur pour la suite de ta fiche que j'attends de lire avec impatience ♥

(et je jure que je travaille à ton vava telle une admin responsable, mais mon chien m'a suppliée d'aller le promener de ses yeux doux et ensuite j'ai succombé à l'appel des cookies, ma vie est dure)


Moon ムーン・黒川


[ ]
#cc0000
avatar
Messages : 253
Date d'inscription : 17/07/2015

Student ID
Classe: Quatrième année.
clan céleste
Voir le profil de l'utilisateur http://fds-academy.forumdeouf.com
clan céleste
MessageSujet: Re: Effy fifille [Finished] Lun 8 Aoû - 19:49
Elisabeth Shelley
Hey Moomoon, merci beaucouuuup pour ces pitits (gros) compliments qui me font chaud au coeur. :3 J'essaie de faire le plus vite possible o/
(Prends tout le temps qu'il te faudra, déjà que je me sens coupable de te rajouter du boulot, alors... :'3 Encore mici mici pour tout o/)

Et toi, t'as des cookies en forme de pingouin, ou quoi que ce soit en forme de pingouin ? :c
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 15
Localisation : Avec Owen.

Student ID
Classe: Sixième année.
clan astral
Voir le profil de l'utilisateur
clan astral
MessageSujet: Re: Effy fifille [Finished] Mar 9 Aoû - 19:54
Elisabeth Shelley
Et hop, premier double-post sur ce fofow' pour dire que ma présentation est officiellement terminée : j'ai achevé l'histoire, mais ai aussi rajouté quatre points dans la description psychologique de ma miss et une précision en italique dans les pouvoirs magiques.
Voilouuuu ! ~
avatar
Messages : 20
Date d'inscription : 03/08/2016
Age : 15
Localisation : Avec Owen.

Student ID
Classe: Sixième année.
clan astral
Voir le profil de l'utilisateur
clan astral
MessageSujet: Re: Effy fifille [Finished] Mar 9 Aoû - 20:26
Moon Kurokawa
Et je valiiiiiide. o/

Au plaisir de rp avec toi. ♥


Moon ムーン・黒川


[ ]
#cc0000
avatar
Messages : 253
Date d'inscription : 17/07/2015

Student ID
Classe: Quatrième année.
clan céleste
Voir le profil de l'utilisateur http://fds-academy.forumdeouf.com
clan céleste
MessageSujet: Re: Effy fifille [Finished]
Contenu sponsorisé
Effy fifille [Finished]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Effy(Serp)
» Présentation Effy Stonem [Validée]
» Présentation de Effy Stonem
» Présentation de Elizabeth Peverell, dites Effy
» 2 éme entraînement de Nuage de la mort et de fleur enflammée finished

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ FAIRY DREAM SCHOOL ACADEMY :: 
PAPERASSE
 :: Le registre :: Présentations validées
-
Sauter vers: