Partagez|
MessageSujet: Quand un délicat flocon de neige croise la route d'un fabuleux polonais Mar 31 Mai - 13:02
Timmy Goszczynski

ACTE I SCENE 1
Ziska, Timmy


C'est encore le matin. Une ambiance bucolique et printanière règne. Les petits oiseaux chantent, l'astre solaire brille dans le ciel, faisant étinceler dans l'herbe quelques gouttes de rosée. Un temps parfait pour n'importe quel élève pour aller flâner dehors et, tiens pourquoi pas, près du grand lac.
Le petit Timmy entre donc en scène, les mains dans les poches et un grand sourire aux lèvres. Il vient de trouver le coin parfait pour s’entraîner à jouer et répéter au hasard certaines tirades qu'il connait par cœur.


« C'est un roc ! ... c'est un pic... c'est un cap !
Que dis-je, c'est un cap ? ... c'est une péninsule ! »


Celle-là est dite en faisant de grands gestes, aussi grands que ce célèbre nez.


« Songe, songe, Céphise, à cette nuit cruelle
Qui fut pour tout un peuple, une nuit éternelle.
Figure-toi Pyrrhus, les yeux étincelants,
Entrant à la lueur de nos palais brûlants,
Sur tous mes frère morts se faisant un passage,
Et de sang tout couvert échauffant le carnage ! »


Pour celle-ci, il prends une voix plus aiguë, plus féminine sans doute. Faisant une pose dramatique, tel une triste héroïne de tragédie grecque.
Soudain, il se redresse et regarde autour de lui, pensant avoir entendu du bruit, une admiratrice secrète peut-être...?
Personne ? Très bien, il continue avec sa réplique préférée.


« Au voleur ! au voleur ! à l'assassin ! au meurtrier ! Justice, juste Ciel ! Je suis perdu, je suis assassiné, on m'a coupé la gorge, on m'a dérobé mon argent ! Qui peut-ce être ? Qu'est-il devenu ? Où est-il ? Où se cache-t-il ? Que ferais-je pour le retrouver ? Où courir ? Où ne pas courir ? »


Et c'est justement en courant un peu dans tout les sens que notre jeune polonais récite cette tirade. La dernière, malheureusement. Parce que même s'il ne porte pas du vert, sa représentation touche un peu trop tôt à sa fin. Le blondinet glisse, dérape dans l'herbe humide avant de se vautrer dans le lac glacé dans un gros PLOUF!

Il agite les bras, il se débat comme il peut, criant de toutes ses forces: à moi, au secours, à l'aide !
On peut croire que le petit Tymoteusz joue très bien la noyade, mais c'est bien pire que ça: il ne sait pas nager et va vite couler si l'on ne vient pas l'aider.








Petit jeu, trouvez d'où sont tirées ces 3 répliques ♥ les réponses:
1) Cyrano de Bergerac, Edmond Rostand (Acte I, scène 4 )
2) Andromaque, Jean Racine (Acte III, scène 8 )
3) L'Avare, Molière (Acte IV, scène 7 )
avatar
Messages : 43
Date d'inscription : 17/03/2016
clan lunaire
Voir le profil de l'utilisateur
clan lunaire
MessageSujet: Re: Quand un délicat flocon de neige croise la route d'un fabuleux polonais Mar 31 Mai - 16:11
Ziska Wolffhart
Quand un délicat flocon de neige
Feat Ziska & Timmy
croise la route d'un fabuleux polonais •




Depuis son arrivée, les jours ne se ressemblaient pas. Contrairement aux cours à domicile, la vie à l'académie était autant mouvementée que surprenante, il ne se passait pas un jour sans qu'un élément nouveau intervienne dans la nouvelle vie sociale de Ziska. Cependant, son caractère timide et son habitude solitaire ne lui permettait jusque là pas vraiment de lier des liens forts avec les autres, cela dit, la foule n'était pas méchante, juste un peu intimidante pour la jeune femme.

Une fois ses cours de la matinée, elle se dirigea tout naturellement vers sa chambre, habituée à travailler en suivant. Alors qu'elle allait entrer dans la pièce, cette coutume lui sauta aux yeux. Pourquoi persévérer à étudier ainsi, elle n'était plus chez son père, et le cours était suffisamment clair pour qu'elle se passe de travailler toute l'après midi. Soupirant un peu, elle se sermonna mentalement pour passer plus de temps avec les autres, ou du moins, à l'extérieur. Passant tout de même récupérer des affaires et déposer son sac de cours.

Chargée de ses affaires de dessins, Ziska se rendit non sans difficulté dehors, elle n'avait pas un sens de l'orientation extraordinaire. Contrairement à son pays d'origine, elle trouvait ici le temps plutôt clément pour l'instant. De toute façon, ce n'était pas comme si la jeune femme craignait le froid. Elle n'avait jamais encore visiter les jardins et c'est perplexe qu'elle se fourra toute seule comme une grande, en plein milieu d'un labyrinthe végétal ou elle n'avait même pas conscience d'être entrée.

"Non mais c'est une blague .."

Tâchant de retrouver son chemin, c'est déboussolée que Ziska se perdait encore plus. Elle avait envie de détruire Mère Nature et ses pièges là maintenant mais ses pulsions anti écologistes se firent interrompu par une voix résonnant pas si loin que ça. Intriguée, c'est tout naturellement que la blanche suivi avec une concentration extrême la voix qui changeait assez souvent de ton, ce qui était perturbant, de l'extérieur ça ressemblait plus à de la schizophrénie qu'autre chose. Soupirant de soulagement c'est dix bonnes minutes plus tard que la russe parvint enfin à sortir de sa propre bêtise, ses affaires toujours sur le bras. Sortie coïncidant parfaitement avec le plouf sonore qu'émit son sauveur en atterrissant dans l'eau. N'ayant rien manqué de la scène il fallait avouer que s'empêcher de rire était difficile, la scène était tout de même un peu ridicule quand on venait d'arriver.

Seulement voilà, après quelque secondes d'hilarité enfantine mêlée de perplexité, Ziska devait se rendre à l'évidence. Le blond ne savait pas nager.
S'élançant sans vraiment réfléchir, elle aurait clairement pu rabattre son claquet à Elsa la Reine des neiges en glaçant une partie du lac afin de permettre au jeune homme de remonter, ça aurait été la classe vraiment. Mais non, au lieu de ça elle ne trouva rien de mieux que de déraper sur une saleté de racine (décidément, Mère Nature n'était pas tendre avec la mage de glace) et se s'étaler dans l'eau. Bon, le point positif c'est qu'elle savait nager. Nullement dérangée par la température du lac. Attrapant alors la main de l'inconnu, Ziska eut le malheureux réflexe de lui congeler partiellement le corps sous le coups du stress. Ouais, pour un premier contact on pouvait clairement faire mieux, mais elle n'en était que plus mal à l'aise. Finalement elle se résigna à pousser le glaçon polonais qui flottait du coup à demi grâce à la glace au bord de l'eau avant de s'extirper elle même.

Tirant le blondinet au soleil, elle espérait que la glace sur son bras fondrait rapidement, à vrai dire elle ne savait pas trop quoi dire, ni quoi faire. S'excuser, oui ça semblait déjà une bonne idée. Demander son état de santé aussi. Se raclant la gorge en jouant maladroitement avec ses cheveux gorgés d'eau, songeant qu'elle aurait bien du mal à les démêler, elle finit par lâcher à voix basse.

"Comment allez vous .. ? Je veux dire, heh .. désolée pour la glace."

Sa manière de parler la trahissait rapidement, elle venait d'une famille aisée et avait du mal  à se défaire d'une éducation stricte et rigoureuse. Vouvoyer les gens, même de son âge lui paraissait tout à fait naturel, même s'il fallait avouer qu'elle ne parlait pas beaucoup. Dans tout les cas, elle n'aimait pas ça, les gens avait tendance à trop juger sur son statut ce qui ne lui plaisait pas. Se plongeant dans la contemplation de ses cheveux trempés, elle songeait à partir une fois assurée que le comédien allait bien.






Oui j'avais trouvé la 1 et 3, même si j'ai déjà lu Andromaque j'avoue avoir oublié haha, mais j'adore L'Avare
code by Summer's Desire pour Epicode



Dita | Epicode


Spoiler:
avatar
Messages : 137
Date d'inscription : 21/10/2015
Age : 19

Student ID
Classe: Septième année
clan stellaire
Voir le profil de l'utilisateur
clan stellaire
Quand un délicat flocon de neige croise la route d'un fabuleux polonais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Quand le bon Samaritain croise la route du démon. [PV Alucard]
» Liens de Chioné, le flocon de neige
» Mon coeur s'enflamme et embrase mon être quand ton regard croise le mien //Rhinoutte//
» Quand la neige éclatante trouble les esprits... [PV Yuko]
» Quand l'ennui nous pousse à faire de drôles de choses... [ LIBRE ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ FAIRY DREAM SCHOOL ACADEMY :: 
ROLEPLAY TIME
 :: Extérieur :: Le lac
-
Sauter vers: